Biotechnologies et agroalimentaire

Les biotechnologies vertes sont parmi les plus anciennes et concernent le domaine agricole et agroalimentaire. Les fermentations ont d’abord utilisé des micro-organismes non sélectionnés pour produire de l’alcool, de l’acide acétique, des fromages, etc.
Les techniques non maîtrisées de sélection animale ou végétale furent appliquées très tôt, dès l’Antiquité, pour la domestication de plantes ou d’animaux sauvages. La multiplication des plantes par semis, par drageons ou boutures fut même la première pratique agricole.

Actuellement, les biotechnologies vertes associent toutes ces techniques, désormais bien maîtrisées, à la biologie moléculaire. Les applications sont très nombreuses, allant de l’amélioration des espèces végétales d’intérêt économique à l’accroissement de la productivité, la fabrication de nouveaux produits (plantes usines), la production de sources d’énergie renouvelable, etc.

La vidéo, ci-dessous, vous présente un certain nombre d’applications de ces biotechnologies.



Télécharger la vidéo :

MPEG4 - 8.9 Mo
Les biotechnologies vertes ou comment transformer des matières agricoles en aliments

Quiz sur les biotechnologies vertes :

[qrm]
Q En agroalimentaire, les biotechnologies permettent :
P1 La fabrication d’aliments de synthèse.
P2 La transformation de matières premières agricoles en aliments comestibles.
P3 La production de fromages à partir du lait.
R1 R3

[qcm]
Q Les procédés biotechnologiques utilisés en agroalimentaire sont très récents :
P1 Vrai.
P2 Faux
R2

[qrm]
Q La fermentation est un processus qui se réalise :
P1 En absence de dioxygène.
P2 En présence de dioxygène.
P3 En aérobiose.
P4 En anaérobiose.
R1 R4

[qrm]
Q La Pasteurisation du lait consiste en :
P1 Un refroidissement rapide pour conserver les vitamines.
P2 Une filtration pour éliminer les microorganismes.
P3 Un chauffage pour éliminer les microorganismes.
R3

[qrm]
Q Les ferments lactiques présents dans le lait permettent :
P1 Une acidification nécessaire à la coagulation et/ou à l’activation de la présure.
P2 Une augmentation du pH nécessaire à la coagulation et/ou à l’activation de la présure.
P3 Une diminution du pH nécessaire à la coagulation et/ou à l’activation de la présure.
R1 R3

[qrm]
Q Les ferments lactiques sont constitués :
P1 De bactéries transformant le glucose en acide lactique.
P2 De bactéries transformant le lactose en acide acétique.
P3 De bactéries transformant le lactose en acide lactique.
P4 De bactéries transformant le glucose en acide acétique.
R3

Partager